Terres rares

Les appareils électroniques sont omniprésents dans notre quotidien.  Constitués de terres rares que l’on ne trouve jamais à l’état pur, ces minerais sont difficiles à extraire et à raffiner. Une industrie peu reluisante à l’origine d’une catastrophe environnementale.

L’explosion de la consommation concernant les téléphones  mobiles, ordinateurs, écrans plats, tablettes et autres n’a fait que croître ces dernières années.

Les métaux utiles pour la fabrication d’objets high-tech sont trouvés majoritairement  dans les forêts tropicales à travers le monde. L’extraction de ces ressources naturelles est souvent une activité destructrice qui endommage l’écosystème, notamment par la déforestation. Outre cela, les matières chimiques rejetées dans l’air polluent non seulement l’atmosphère, mais aussi les rivières. Phénomène qui se répercutera inévitablement sur la population locale.

Heureusement il existe des solutions pour gérer et favoriser le recyclage de ces déchets communément appelé DEEE ou D3E (Déchets d’équipements électriques et électroniques).

Trois solutions s’offrent à nous :

1. Ramener votre ancien appareil au magasin qui aura l’obligation de le reprendre si vous achetez un produit neuf et/ou équivalent.

2. En faire don à une association caritative s’il est encore en bon état, qui pourra éventuellement reconditionner ou réparer le produit.

3. L’apport en déchetterie, un endroit est dédié spécifiquement à la collecte des DEEE / D3E.

Alors pensez-y, les déchets électroniques et électriques aussi se recyclent !

Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *